Soyons clairs, la Bible affirme : « La foi, c’est l’as­sur­ance des choses qu’on espère, la démon­stra­tion de celles qu’on ne voit pas » (Hé 11.1). La foi n’est pas un espoir vain, ou sim­ple­ment un aveu façon méth­ode Coué. La foi, c’est recon­naître qu’une chose est déjà réelle alors qu’elle n’est pas encore vis­i­ble. La Bible dit à pro­pos d’Abraham : « Il est notre père à tous devant Dieu en qui il a cru, […] qui appelle à l’ex­is­tence ce qui n’ex­iste pas » (Ro 4.17). Sur la base de ce ver­set, cer­taines per­son­nes pensent que tout ce qu’elles veu­lent, il suf­fit de le faire exis­ter. Relisez ! Ce n’est pas Abra­ham qui a fait exis­ter Isaac, c’est Dieu ! Abra­ham a juste cru en Dieu, a agi con­for­mé­ment à sa promesse et par con­séquent Isaac est né : « Sans faib­lir dans la foi, il con­sid­éra son corps presque mourant, puisqu’il avait près de cent ans, et le sein mater­nel de Sara déjà atteint par la mort. Mais face à la promesse de Dieu il ne dou­ta point, par incré­dulité, mais for­ti­fié par la foi, il don­na gloire à Dieu pleine­ment con­va­in­cu de ceci : ce que Dieu a promis, il a aus­si la puis­sance de l’ac­com­plir » (v.19–21). Ayez con­fi­ance en Dieu, non en votre foi ! En soi, la foi n’a aucun pou­voir créa­teur ; elle affirme ce qui existe dans le monde invis­i­ble, sachant que ça vien­dra parce que c’est la volon­té de Dieu. Ce que vous revendiquez par la foi doit être basé sur ce que Dieu vous a claire­ment promis. Com­ment dévelop­per cette foi ? Lisez la Bible ! « La foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole du Christ ».