En arrivant au Nou­veau Monde, l’explorateur espag­nol Cortez a fait débar­quer ses équipages. Puis, à la stu­peur de tous les marins, il a brûlé l’ensemble des vais­seaux. Par ce seul acte, Cortez avait scel­lé leur engage­ment à explor­er de nou­veaux ter­ri­toires en s’assurant qu’ils ne pour­raient pas revenir en arrière. Devinez quoi ? N’avoir aucune alter­na­tive clar­i­fie votre per­cep­tion, vous empêche d’hésiter et vous aide à décider. Quand vous êtes dans l’impasse, vous décou­vrez au plus pro­fond de vous-même les forces insoupçon­nées que Dieu vous a don­nées. Une échéance crée un influx de créa­tiv­ité en vous. Rien n’augmente plus votre engage­ment qu’un risque d’échec ou la peur de l’embarras. Dans un de ses ouvrages, John Free­man dit : « L’attention est une des plus pré­cieuses ressources actuelles. Si nous la gaspillons en com­mu­ni­ca­tion super­fi­cielle, nous n’en aurons plus en cas de réel besoin ». Les dis­trac­tions pom­pent votre énergie, trou­blent votre con­cen­tra­tion et brisent votre élan. Les pro­jets capo­tent, les entre­pris­es s’écroulent, et les mariages sont en dan­ger parce que les dis­trac­tions dimin­u­ent nos ressources et détru­isent nos rela­tions. N’attendez pas la fin de votre vie pour regarder en arrière et décou­vrir que vous avez nég­ligé l’essentiel au prof­it du super­flu. Le ser­ment que Jeph­té a fait à Dieu a con­duit Israël à la vic­toire et Jeph­té lui-même à la tête du pays. Voici l’engagement que vous devez pren­dre aujourd’hui : « J’ai trop ouvert la bouche devant l’Éter­nel, et je ne puis revenir en arrière ».