186 Partages

Ismaël naît du fait qu’Abraham a tenté par ses propres forces d’aller plus vite que le plan de Dieu. C’était bien intentionné, mais bien malvenu. Peut‐être avez‐vous fait une tentative de ce genre. Nous avons tous un « Ismaël », une bonne idée qui ne venait pas de Dieu. Elle peut compliquer votre existence. Aussi Dieu dit à Abraham : « Chasse cette servante et son fils ». Autrement dit : « Il est temps de solder votre passé et de faire le ménage. Cette situation vous freine et à moins de la régler, vous ne pouvez pas avancer vers votre destin. Chassez‐la de votre vie et ne vous retournez pas ! ». À l’occasion, le miracle incarné par Isaac et l’égarement que représente Ismaël peuvent cohabiter un certain temps sous votre toit. Tout peut bien aller dans un domaine particulier de votre vie, mais très mal dans un autre. Alors un jour Dieu vous dit : « À cause du plan que j’ai prévu pour toi, il faut que tu rayes ça de ta vie. » Pas facile du tout. C’est dur d’abandonner ce que la chair désire ou chérit. Mais il n’y a que deux options : laisser vos émotions vous guider et passer à côté du meilleur de Dieu, ou dire : « J’aime Dieu davantage que cela ». Si vous êtes prêt(e) à renoncer à quelque chose parce que vous préférez Dieu, cela s’appelle « le sacrifice de louange » (Hé 13.15). Et si vous l’offrez en sacrifice à Dieu, vous êtes en mesure d’expérimenter un nouveau palier de sa bénédiction. Dieu vous parle‐t‐il aujourd’hui à travers quelque chose de semblable dans votre vie ? Alors, lâchez prise !