Avez‐vous déjà vu des lance‐flammes au cinéma ? Ce sont des armes redoutables et destructrices. Les « lance‐blâmes » le sont tout autant. Quand les choses tournent mal, au lieu de prendre la responsabilité de leurs actes, ils accusent les autres. Ils ne sont jamais à court de boucs émissaires. Par exemple : « Mon affaire aurait réussi si mon banquier m’avait prêté plus d’argent…J’aurais bien aimé servir à l’église mais mon mari était réticent…Le chirurgien a raté l’opération. » Mais en matière de reproches, la Parole de Dieu ne permet aucune marge de manœuvre : « Chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui‐même ». L’ennui quand vous distribuez des blâmes est que vous cessez d’avoir des actions constructives et vous n’avancez plus dans la vie. Comme l’observe la psychologue Brenda Shoshanna : « Chaque personne que vous blâmez vous ôte une part de vos forces et de votre respect de vous-même…Rien de plus valorisant que de prendre la responsabilité de ce qui vous arrive dans la vie. De nouvelles options s’ouvrent à vous…votre colère s’apaise…vous voyez les gens et les événements sous un nouveau jour. N’oubliez pas, responsabilité peut signifier capacité à bien répondre au lieu de mal réagir. » Personne ne conteste qu’il peut être difficile de prendre votre vie en charge, mais vous serez émerveillé(e) par la joie et la liberté que cela procure. Ferez‐vous des erreurs en chemin ? Bien sûr ! Allez‐vous trébucher et tomber ? Évidemment ! Mais rien ne vaut cette sensation de progresser dans la foi, et avec l’aide de Dieu, faire le prochain pas.