Parole du Jour
Parole du Jour 
Se mon­tr­er solidaire
Loading
/

"Parole du Jour me réconforte, me vivifie, m'interpelle, me remet en question. En bref, cela me fait un bien fou et ma journée se passe dans le calme, la paix et la joie." Daisy Je fais un don

On a ten­dance à voir l’Église des pre­miers temps à tra­vers sa puis­sance et sa crois­sance. Dans Actes 2, Pierre fait un ser­mon, et trois mille per­son­nes vien­nent à Christ. Dans Actes 3, un paralysé men­di­ant à la porte du tem­ple est guéri grâce au min­istère de Pierre et Jean. Dans Actes 4, on peut lire : « Beau­coup de ceux qui avaient enten­du la parole crurent, et le nom­bre des hommes s’él­e­va à env­i­ron cinq mille » (v. 4). Prédi­ca­tion ! Con­ver­sions ! Mir­a­cles ! Crois­sance ! Voilà qui est pas­sion­nant. Mais il ne faut pas oubli­er une autre par­tie de l’histoire : « Ceux qui avaient cru n’é­tait qu’un cœur et qu’une âme. Nul ne dis­ait que ses biens lui apparte­naient en pro­pre, mais tout était com­mun entre eux. Avec une grande puis­sance les apôtres rendaient témoignage de la résur­rec­tion du Seigneur Jésus. Et une grande grâce repo­sait sur eux tous. Car il n’y avait par­mi eux aucun indi­gent ; tous ceux qui pos­sé­daient des champs ou des maisons les vendaient, appor­taient le prix de ce qu’ils avaient ven­du et le dépo­saient aux pieds des apôtres ; et l’on dis­tribuait à cha­cun selon qu’il en avait besoin. Joseph, surnom­mé par les apôtres Barn­abas, ce qui sig­ni­fie fils d’ex­hor­ta­tion, Lévite, orig­i­naire de Chypre, ven­dit un champ qu’il pos­sé­dait, appor­ta l’ar­gent et le déposa aux pieds des apôtres » (v.32–37). Oui, la pri­or­ité absolue est de gag­n­er les gens à Christ et de les amen­er à la matu­rité spir­ituelle. Mais si on veut suiv­re les traces de l’église du Nou­veau Tes­ta­ment, on doit com­mencer par être solidaire.