Jésus a racon­té l’his­toire de deux hommes qui ont cha­cun bâti sa mai­son. Le sage l’a bâtie sur le roc, l’in­sen­sé sur le sable. Lorsque la tem­pête est sur­v­enue, seule la mai­son du sage est restée debout. Cela dit, Jésus n’a pas com­paré sagesse et folie, car à tout moment nous sommes capa­bles de l’une ou l’autre. Il n’a pas dit non plus que la mai­son qui a résisté était celle d’un croy­ant et que la mai­son détru­ite apparte­nait à un païen, même si c’est implicite. Il a com­paré deux fon­da­tions (voir Mt 7.24–27). Alors, sur quoi est fondée votre vie ? Quand tout va mal, que vous êtes dos au mur, que votre survie est en cause, que vous avez jeté vos dernières forces dans la bataille, qu’est-ce qui vous fait pass­er le cap ? Cer­taine­ment pas votre sagesse ou votre appar­te­nance à une église. La foi des croy­ants est par­fois mise à rude épreuve dans les tem­pêtes de la vie : une fréquen­ta­tion abu­sive, une ban­quer­oute, un con­joint infidèle, une perte irré­para­ble, la mal­adie d’un enfant, un hand­i­cap physique ou men­tal, etc. Voici l’idée dévelop­pée par Jésus : Quand vient la tem­pête, la seule façon d’en sor­tir est de faire ce qu’il dit ! Parce que Dieu hon­ore tou­jours sa promesse, votre obéis­sance vous rap­proche de sa Parole, de sa volon­té, et de sa puis­sance d’a­gir à vos côtés. En obéis­sant à Dieu, vous serez capa­ble de tra­vers­er les pires tem­pêtes.