La Bible en mentionne deux sortes. 1) La fausse humilité. Paul écrit : « Que personne, sous prétexte d’humilité […], ne vous conteste » (Col 2.18). Tout ce qui attire les regards sur vous et les détourne du Christ, une tenue trop voyante, un discours grandiloquent ou un comportement excessif, tout cela déplaît à Dieu. 2) La véritable humilité. Une personne vraiment humble ne se sent pas offensée ou ne riposte pas du tac au tac. Elle tend l’autre joue. Ce n’est pas de la lâcheté, c’est plutôt du courage. Cette personne est prête à accepter un poste inférieur à celui qu’elle mérite, à ne pas se mettre en avant et à supporter les affronts, les insultes et les fausses accusations parce qu’elle poursuit un but plus élevé. En étant vraiment humble, vous ne vous sentez pas moins important(e), vous pensez simplement moins à vous-même. Pierre l’explique ainsi : « Dieu résiste aux orgueilleux, mais il donne sa grâce aux humbles. Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève en temps voulu » (1P 5.5–6). C’est l’histoire d’un gars qui participe au concours de la personne la plus humble. Il remporte brillamment l’épreuve. On lui remet donc une médaille qu’il arbore alors fièrement, et le voilà disqualifié ! Plus sérieusement, l’orgueil vous fait perdre les faveurs de Dieu. Alors faites en sorte de ne jamais oublier cette phrase et de toujours la proclamer haut et fort : « Tout ce que j’ai, je le dois à Dieu. Tout ce que j’ai, vient de Dieu. À lui soit toute la gloire ».