269 Partages

Bien des gens dans la Bible ont dû faire face à la dépression. Élie a dit : « C’en est trop ! Maintenant, Éternel, prends ma vie » (1R 19.4). Job s’est écrié : « Mon âme est dégoûtée de la vie ! » (Job 10.1). David a écrit : « mon âme est abattue » (Ps 42.7). Bien sûr, si vous êtes cliniquement dépressif ou dépressive, il vous faut l’aide d’un médecin. Mais la dépression dont on parle ici, c’est celle qui diminue votre motivation, vous ôte le désir de suivre Dieu, rend vos propos acerbes, vous empêche de voir les bénédictions. Votre enthousiasme est feint et votre avenir est confus. Voici quelques causes possibles : 1) le péché. C’est comme un caillou dans votre chaussure. Vous n’aurez de paix qu’après l’avoir retiré. Aucun médecin ne peut guérir le péché. Seul le sang de Jésus va vous en purifier (voir 1Jn 1.7). 2) la convoitise. L’obsession d’Achab pour le vignoble de Naboth le rend malheureux et affecte toute sa famille (voir 1R 21.4). 3) les comparaisons. À toujours vous comparer aux autres vous allez déprimer (voir 2Co 10.12). 4) les propos négatifs. « Les paroles peuvent être source de vie ou de mort. Qui aime parler doit en accepter les conséquences » (Pr 18.21, BFC). 5) la fatigue. Jésus a appelé ses disciples à l’écart pour se reposer car il savait que lorsque vient la fatigue, la foi s’en va (voir Mr 6.31). 6) le manque de pardon. La personne à qui vous refusez de pardonner ne cessera pas de vous hanter. Quel est donc le remède ? C’est souvent la prière et la lecture de la Bible. Quand Jérémie lutte contre la dépression, il écrit : « Tes paroles ont fait l’agrément et la joie de mon cœur ».