Lorsque notre équipe favorite gagne, nous dis­ons : « On a gag­né ! » Qui « on » ? Nous n’étions pas sur le ter­rain, n’avons pas subi de placage, ni lancé ou attrapé le bal­lon, ni mar­qué de but. Que veut-on dire par là ? Tout sim­ple­ment, que puisque notre équipe favorite a gag­né, on a gag­né aus­si. Il y a là une vérité spir­ituelle impor­tante pour nous chré­tiens. Nous sommes morts avec Jésus. Mais nous sommes ressus­cités avec lui pour marcher « en nou­veauté de vie » (Ro 6.4). Nous ne serons jamais sur la feuille de match. Mais lorsque Jésus a vain­cu la croix et que nous l’avons accep­té comme notre Sauveur, Dieu nous a placé(e) « en Christ ». Aujourd’hui, il nous voit revê­tus de la jus­tice du Christ (voir 2Co 5.21). Paul l’explique ain­si : « L’E­sprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aus­si héri­tiers : héri­tiers de Dieu, et cohéri­tiers de Christ » (Ro 8.16–17). Com­prenez-vous ? En tant qu’en­fant racheté(e) de Dieu, vous héritez de tout ce que votre Père céleste pos­sède. Et mieux encore : vous êtes « cohéri­ti­er avec Christ », ce qui sig­ni­fie que vous avez les mêmes droits que lui. Lorsque vous com­prenez cette vérité et com­mencez à marcher en con­séquence, vous allez iden­ti­fi­er et réclamer les béné­dic­tions promis­es par Dieu dans sa Parole : la grâce, le par­don, la guéri­son, les biens matériels, les con­seils, la force, etc. Votre iden­tité en Christ vous donne droit à tout ça.