Dieu a créé chaque émo­tion humaine. Il a conçu les larmes pour la tristesse et le rire pour la joie : « Il y a un moment pour tout […]. Un temps pour pleur­er et un temps pour rire » (Ec 3.1, 4). Jésus dit : « Je vous ai par­lé ain­si, afin que ma joie soit en vous et que votre joie soit com­plète » (Jn 15.11). Ques­tion : riez-vous sou­vent ? Le rire a des effets curat­ifs incroy­ables sur votre corps. Il guérit de même votre esprit et votre âme. Rap­pelez-vous les jours où vous avez ri, par­fois sans rai­son pré­cise. Vous étiez loin de Dieu et lié(e) au péché, mais il vous a libéré(e), n’est-ce pas ? Dans l’An­cien Tes­ta­ment, on peut lire : « Quand l’Éter­nel rame­na les cap­tifs de Sion, nous étions comme ceux qui font un rêve. Alors notre bouche riait de joie, et notre langue pous­sait des cris de tri­om­phe ; alors on dis­ait par­mi les nations : l’Éter­nel a fait pour eux de grandes choses ! L’Éter­nel a fait pour nous de grandes choses ; nous sommes dans la joie » (Ps 126.1–3). Si Dieu vous a libéré(e), vous avez une bonne rai­son de rire. Arrêtez de faire de tout un drame ! Vouloir être parfait(e), regret­ter une trop lente crois­sance spir­ituelle, une vie de prière défi­ciente, une inca­pac­ité à mémoris­er plus de ver­sets bibliques, la peur de partager sa foi avec les autres, etc. Tant de fardeaux à porter ! Si vous avez du mal à rire, vous devriez peut-être y tra­vailler. Il est facile de trou­ver de quoi s’inquiéter, mais pour être heureux, un petit effort sup­plé­men­taire s’impose. Voici donc votre parole du jour : riez plus sou­vent !