Les gens généreux par­lent volon­tiers d’argent et le dis­tribuent tout aus­si facile­ment. Les égo­cen­triques veu­lent garder à tout prix leurs richess­es et en obtenir davan­tage. Voilà pourquoi Jésus, la per­son­ne la plus généreuse au monde, a autant par­lé d’argent. Il en con­nais­sait la prove­nance, l’utilité et le pro­prié­taire. Seize de ses trente-huit paraboles trait­ent de la façon de gér­er l’ar­gent et les biens. Dans les qua­tre Évangiles, un ver­set sur dix traite du sujet. La Bible com­porte cinq cents ver­sets sur la prière et sur la foi, mais plus de deux mille sur l’ar­gent et les pos­ses­sions. Le mes­sage biblique est clair : tout ce que vous pos­sédez vient de Dieu ! Vous n’êtes donc pas pro­prié­taire, mais admin­is­tra­teur de ses biens. Donc, s’il vous tape sur l’é­paule et vous dit : « Donne à cette per­son­ne ou pour cette cause », vous n’allez pas dis­cuter ou chercher à vous jus­ti­fi­er, mais dire : « Oui, Seigneur ! » Après avoir col­lec­té des fonds pour con­stru­ire le tem­ple, David a prié : « La richesse et l’hon­neur vien­nent de toi. C’est toi le maître de tout. Tu pos­sèdes la force et la puis­sance. Grâce à toi, tout grandit et devient fort. Et main­tenant, notre Dieu, nous te dis­ons mer­ci et nous chan­tons la louange de ton nom mag­nifique. Je ne suis rien, et mon peu­ple n’est rien. Nous ne sommes pas capa­bles de t’of­frir ces dons. Oui, tout vient de toi, et nous t’of­frons seule­ment ce que tu nous as don­né » (v.12–14). Lorsque vous don­nez à Dieu, vous ne faites que ren­dre à votre fournisseur.