161 Partages

Pendant quatre cents ans, les Israélites étaient esclaves de la tyrannie des Égyptiens qui les opprimaient et leur rendaient « la vie amère » (Ex 1.14). Beaucoup d’entre nous pouvons faire le parallèle avec ce sentiment d’impuissance qui nous étreint lorsque nous songeons à nos propres combats. Excès de nourriture, alcool, drogue, sexe, argent, mauvaises fréquentations, nous avons tous connu cette sensation d’impuissance alors que nous tentions vainement de nous en libérer. L’échec peut engendrer un désespoir chronique qui nous fait abandonner toute nouvelle tentative. Brisé et abattu, Israël a crié à l’Éternel et il a répondu : « J’ai bien vu la misère de mon peuple qui est en Égypte, et j’ai entendu son cri à cause de ses oppresseurs, car je connais ses douleurs » (Ex 3.7). Et voici comment Dieu montre sa compassion à leur égard : « Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens et pour le faire monter de ce pays […] dans un pays découlant de lait et de miel » (v.8). Aujourd’hui encore, Dieu peut faire la même chose pour vous. Pour qu’Israël soit délivré, il a fallu sacrifier un agneau pascal immaculé. Ils ont appliqué son sang sur le linteau de leur porte et l’ange de la mort les a épargnés. La Bible dit : « Christ, notre agneau pascal, a été sacrifié » (1Co 5.7). Jésus-Christ, notre agneau sacrificiel, a versé son sang pour nous libérer de tout esclavage. Quels sont vos combats aujourd’hui ? Vous pouvez être délivré(e) de la captivité, non par vos propres efforts qui sont vains, mais en croyant en ce Dieu qui répond aux cris de son peuple.