Parole du Jour
Parole du Jour 
Obéir aveuglé­ment à Dieu (4)
Loading
/

"Parole du Jour me réconforte, me vivifie, m'interpelle, me remet en question. En bref, cela me fait un bien fou et ma journée se passe dans le calme, la paix et la joie." Daisy Je fais un don

Pourquoi Dieu a‑t-il ordon­né à son peu­ple de lui don­ner le pre­mier dix­ième de son revenu ? Voici sa réponse : « Alors le Seigneur votre Dieu vous béni­ra dans tout ce que vous entre­pren­drez » (v.29). Ça veut donc dire que l’offrande ne coûte rien, elle rap­porte ! Don­ner à Dieu est un investisse­ment fructueux. La ques­tion n’est donc pas de savoir si l’église a besoin de ma dîme, mais si j’ai besoin de la béné­dic­tion de Dieu. L’œu­vre de Dieu ne sera pas en dan­ger si je ne donne rien, mais com­ment vais-je réus­sir si je lui désobéis ? Paul écrit : « Que cha­cun de vous, le pre­mier jour de la semaine, mette à part chez lui ce qu’il pour­ra selon ses moyens » (1Co 16.2). Non, l’offrande n’est pas qu’une loi de l’Ancien Tes­ta­ment. Ce ver­set mon­tre bien que les nou­veaux chré­tiens pra­tiquent le don pro­por­tion­nel ! Et puisque leur seule référence était l’An­cien Tes­ta­ment, quelle somme d’ar­gent pensez-vous qu’ils ont don­née à Dieu ? Cer­taine­ment pas moins d’un dix­ième ! Jésus a dit aux Phar­isiens : « Mal­heur à vous […] parce que vous payez la dîme […] et que vous lais­sez ce qu’il y a de plus impor­tant dans la loi : le droit, la mis­éri­corde et la fidél­ité ; c’est là ce qu’il fal­lait pra­ti­quer sans laiss­er de côté le reste » (Mt 23.23). Au fait, pour­rai-je don­ner moins à Dieu sous la grâce que sous la loi ? La dîme est le min­i­mum, mais seul mon amour pour Dieu et son roy­aume peut déter­min­er le maximum.