Zachée s’é­tait enrichi en prél­e­vant trop d’im­pôts. Mais après avoir ren­con­tré Jésus, il a dit : « Si j’ai pris trop d’ar­gent à quelqu’un, je vais lui ren­dre qua­tre fois autant ». Résul­tat : « Jésus lui dit : aujour­d’hui le salut est venu pour cette mai­son » (v.9). Rede­venir intè­gre, ce n’est pas regret­ter, ni chercher de min­imiser les dégâts causés. C’est se repen­tir hon­nête­ment, deman­der par­don et vivre de manière à ne plus retomber dans ses tra­vers. Un pas­teur a écrit : « Les gens regar­dent autour d’eux la promis­cuité, l’a­vorte­ment, les MST. Ils voient des poli­tiques accepter des pots-de-vin que leur imposent les patrons, des bour­siers s’enrichir grâce aux dél­its d’initiés, et ils déplorent la dis­pari­tion de l’in­tégrité. Ils voient la vio­lence con­ju­gale, le chô­mage et les enfants mal­traités, et se deman­dent où est passée la bien­veil­lance. » La Bible dit : « L’in­tégrité des hommes droits les dirige » (Pr 11.3). Rede­venir intè­gre, c’est recon­naître hum­ble­ment que par­fois vos pen­sées sont inavouables, et que vous devez répar­er vos torts. On estime que 50 % des chré­tiens améri­cains trichent sur leurs déc­la­ra­tions de revenus, soit presque autant que chez les non chré­tiens ! L’in­tégrité, c’est qui vous êtes quand per­son­ne ne regarde. Job a dit : « N’est-ce pas Dieu qui regarde mes voies et compte tous mes pas ? Si j’ai marché dans la faus­seté, si mon pied s’est hâté vers la ruse, que Dieu me pèse dans des bal­ances justes, et qu’il recon­naisse mon intégrité ! » (Job 31.4–6). Dès aujourd’hui, rede­venez intè­gre.