"Récemment j'ai dû accompagner mon papa en fin de vie. Jour après jour, la lecture de Parole du Jour m'a apporté un grand réconfort et m'a permis de tenir bon à travers l'épreuve." Karine Je fais un don

La foi est comme un mus­cle qui doit par­fois souf­frir pour au final se ren­forcer. David est bien con­scient de cette vérité. Ses enne­mis ne cessent de le pour­suiv­re. Bien qu’il ait été oint pour siéger sur le trône d’Is­raël, Saül l’occupe encore. Mais au lieu de per­dre sa foi, David déclare : « Recon­nais­sez que l’Éter­nel s’est choisi un homme fidèle ; l’Éter­nel entend, quand je crie à lui » (Ps 4.4). Cap­turé par les Philistins, il prie : « Tout le jour mes détracteurs me har­cè­lent ; ils sont nom­breux, ils me font la guerre, Dieu suprême ! Le jour où je suis dans la crainte, en toi je me con­fie » (Ps 56.3–4). Caché dans une cav­erne pour fuir la colère de Saül, il dit : « Je me réfugie à l’om­bre de tes ailes, jusqu’à ce que les calamités soient passées » (Ps 57.2). Au troisième siè­cle, St. Félix de Nole trou­ve refuge dans une grotte pour échap­per à ses enne­mis. À peine est-il entré qu’une araignée com­mence à tiss­er sa toile à tra­vers l’étroite ouver­ture, sug­gérant que per­son­ne n’y a pénétré depuis des mois. Résul­tat, les pour­suiv­ants passent leur chemin. Revenu à l’air libre, Felix déclare : « Avec Dieu, une toile d’araignée est une muraille. Et sans Dieu, une muraille est une toile d’araignée. » Jésus vous prévient, vous aurez des prob­lèmes dans la vie. Les gens vont vous décevoir. Vous même vous vous décevrez. Par­fois vous finirez dans une cav­erne à cause de ce que vous avez fait ou de cir­con­stances que vous ne con­trôlez pas. Mais avec Dieu à vos côtés, vous pou­vez dire : « Le jour où je suis dans la crainte, en toi je me confie ».