On oublie facile­ment que ce monde n’est pas notre demeure et qu’on passera l’éternité avec le Christ dans un endroit spé­ciale­ment réservé pour nous. Une fois au ciel, on sera récom­pen­sé selon la manière dont on aura accom­pli la mis­sion que Dieu nous a con­fiée ici-bas. La Bible l’enseigne de façon explicite. Voici trois choses impor­tantes à retenir. 1) Vous aurez votre plus grande récom­pense au ciel, pas sur terre. Oui, il y a des récom­pens­es ter­restres (voir Mr 10.30), mais Dieu réserve ses plus grandes béné­dic­tions pour le jour où « l’œu­vre de cha­cun sera man­i­festée » et où il « recevra une récom­pense » (1Co 3.12, 14). C’est votre ser­vice aujourd’hui qui déter­mine votre futur statut, alors don­nez tou­jours le meilleur à Dieu. 2) Votre récom­pense dépen­dra de la qual­ité, pas de la quan­tité. L’humain se fascine pour le clin­quant et le spec­tac­u­laire, mais Dieu est touché par la sincérité. Il vous récom­pensera en fonc­tion des moyens et du « cœur » que vous aurez mis à réalis­er vos objec­tifs. Tout le monde est donc à égal­ité devant la récom­pense. 3) Elle sera peut-être dif­férée, mais ne sera jamais remise en ques­tion. Pensez‑y. Si vous avez fait ce qu’il fal­lait mais avez été ignoré(e) et incompris(e), rap­pelez-vous : « Votre tra­vail n’est pas vain ». Si vous avez servi, don­né et fait des sac­ri­fices, pour ensuite vous met­tre en retrait et laiss­er toute la gloire à Dieu, n’oubliez pas : « Votre tra­vail n’est pas vain ». Comme le dit Jésus : « ton Père, qui voit ce que tu fais en secret, te récom­pensera » (Mt 6.4, BFC).