Les artistes. Ils aiment le beau, le trouvent là où personne d’autre ne le voit, et possèdent en plus un talent unique pour le créer. Nous admirons tous leur audace à exprimer leur personnalité. Ils donnent de la couleur et du style à un monde qui sinon serait bien terne. Mais comme nul ne peut vivre dans l’univers idéal de son imagination, les artistes sont parfois mal armés pour supporter les contraintes et les pressions du réel. La même sensibilité qui les rend créatifs souvent les pousse à des sautes d’humeur insupportables aux autres, et ils finissent par se détruire eux‐mêmes. D’Ernest Hemingway à Elvis Presley, l’histoire fourmille d’anecdotes édifiantes. Le roi David était un artiste. C’était un poète de talent, un danseur et un compositeur. Mais son incapacité à contrôler ses pulsions l’a conduit au meurtre et la destruction de sa famille. Comprenez une chose : à chaque force que Dieu nous donne correspond une faiblesse qu’il faut identifier et bien gérer. Plus vous avez du talent, plus il vous faut de la rigueur. Paul était assez sage pour reconnaître ses propres penchants : « Je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur, après avoir prêché aux autres, d’être moi‐même disqualifié ». Encore aujourd’hui, les gens à qui Dieu a donné le don de bâtir une grande église et de conduire un grand ministère ne sont pas immunisés contre les tentations. Là où le talent est grand, la tentation est grande. Quel est l’endroit le plus sûr pour les brebis ? Tout près du berger. Allez‐y dès maintenant !