"Merci pour Parole du Jour qui est une source d'encouragement, un baume pour notre cœur. Je le partage à des non chrétiens, c'est facile à lire et vraiment concret !" Emmanuelle Je fais un don

Même les plus unis des cou­ples par­fois se dis­putent. Avec deux per­son­nes si dif­férentes en tout, com­ment pour­rait-il en être autrement ? Voici donc quelques principes de l’engagement. 1) Réfléchissez avant de par­ler. Les réac­tions de votre parte­naire ne seraient-elles pas provo­quées par la crainte, le stress, ou les soucis ? Êtes-vous fâché(e) à l’instant parce que vous ne vous sen­tez pas protégé(e) ou reconnu(e) ? Pour­riez-vous mal inter­préter ou exagér­er le prob­lème ? Prenez le temps d’identifier sa vraie source. 2) Faites savoir vos besoins. Il est bon d’admettre que cer­tains jours, il vous en faut davan­tage. Gary Oliv­er a dit : « Lorsqu’une femme s’affole chaque fois que son époux ren­tre tard parce que son ex-mari la trompait…il est bon de dire : “Je sais que ça n’a pas de sens, mais j’ai passé la journée à me faire du mau­vais sang.” Cette sorte d’honnêteté ren­force une rela­tion. » 3) Ne proférez jamais de men­aces. Elles ne font que met­tre votre parte­naire sur la défen­sive. Résul­tat, il ou elle ne peut enten­dre ce que vous dites et rien ne s’arrange. 4) Débar­rassez-vous des casseroles d’une anci­enne rela­tion. La Bible dit que l’amour cherche tou­jours le meilleur et n’éprouve pas de ran­cune (voir 1Co 13.4–5). Vous vous trompez en oblig­eant votre parte­naire à sans cesse faire ses preuves. Ne partez pas du principe que les vieilles erreurs se répè­tent. Elles ne le fer­ont pas si vous restez dans le dia­logue. 5) Faites-lui chaque jour un com­pli­ment. Ne ratez jamais l’occasion de lui plaire. Mon­trez-vous tou­jours aimable. Rap­pelez-vous, les mots durs peu­vent bless­er, mais « une réponse douce calme la fureur ».