Dieu dit : « je sais bien quels pro­jets je forme pour vous […] des pro­jets de bon­heur. Je veux vous don­ner un avenir à espér­er. Si vous venez alors m’ap­pel­er et me prier, je vous écouterai » (v.11–12). Cette année, deman­dez à Dieu ses pro­jets. Ce serait dom­mage d’en com­mencer un pour lequel vous êtes mal tail­lé. C’est comme si vous marchiez dans des chaus­sures trop petites ou trop grandes. Alors, à quoi êtes-vous bon ? Que préférez-vous faire ? Qu’est-ce qui vous pro­cure le plus de joie ? Notez cinq moments dans votre vie où vous vous êtes sen­ti vrai­ment comblé. Ces moments vous aident-ils à y voir plus clair ? Si l’argent n’était pas un prob­lème, que feriez-vous de vos journées ? Serait-ce dif­férent d’aujourd’hui ? Quel petit pas pou­vez-vous faire tout de suite pour vous rap­procher de votre véri­ta­ble appel ? Pass­er un coup de fil, écrire une let­tre, envoy­er un mail ? Qu’avez-vous appris sur votre appel à tra­vers vos échecs ? Y a‑t-il des domaines qui vous en éloign­eraient ? Qui admirez-vous le plus pour leur façon d’utiliser leurs tal­ents ? Pourquoi vouloir être comme eux ? Que peu­vent-ils vous appren­dre ? Com­ment décririez-vous votre vision pour cette année ? Ou pour les cinq ans à venir ? Ou les dix ? Quelles per­son­nes de votre entourage vous con­nais­sent vrai­ment ? Leur avez-vous soumis vos objec­tifs ? Vous ont-ils dit ce qu’ils pen­saient de la manière dont vous utilisez vos tal­ents ? Si vous deviez écrire votre pro­pre épi­taphe, que diriez-vous ? Quel sou­venir aimeriez-vous laiss­er ? Pour ce nou­v­el an, deman­dez à Dieu ses pro­jets.