Le prophète Michée se demande : « Avec quoi me présen­terai-je devant l’Éter­nel […] ? L’Éter­nel agréera-t-il des mil­liers de béliers, des myr­i­ades de tor­rents d’huile ? Don­nerai-je pour mon crime mon pre­mier-né, pour mon pro­pre péché le fruit de mes entrailles ? (v.6–7). Avez-vous l’impression de ne jamais être assez bien pour plaire à Dieu ? La reli­gion est-elle pour vous un tas d’impossibles et de cul­pa­bil­ités conçus pour apais­er une divinité loin­taine qui prend plaisir à vous tor­tur­er ? Dieu mer­ci, Michée vient nous ras­sur­er en dis­ant : « On t’a fait con­naître, ô homme, ce qui est bien » (v.8). Parce que vous avez été racheté(e) et rempli(e) de l’Esprit de Dieu, vous pou­vez : 1) pra­ti­quer le droit, même si per­son­ne d’autre ne le fait. Pourquoi ? Pour garder de l’assurance devant Dieu ! (voir 1Jn 3.21–22). Rien n’est plus impor­tant dans votre vie. 2) aimer la loy­auté. Vous vous sou­venez de cette chan­son des six­ties : « Ces bottes sont faites pour marcher, et tu vas le regret­ter, car je met­trai ces bottes un jour où l’autre pour te quit­ter » ? Jésus, lui, a marché pour aller vers les gens et les relever, non pour s’en éloign­er. Aujourd’hui, sa Parole vous dit : « Va, et toi, fais de même » (Lu 10.37). 3) marcher hum­ble­ment avec votre Dieu. Lorsque Dieu vous accorde une faveur, votre plus grand défi sera de vous assur­er que toute la gloire lui revi­enne. Tout le bien que vous pos­sédez à ce jour est un don de Dieu, ne l’oubliez jamais ! Soyez donc droit(e), loyal(e) et hum­ble.