Le prophète Michée se demande : « Avec quoi me présenterai-je devant l’Éternel […] ? L’Éternel agréera-t-il des milliers de béliers, des myriades de torrents d’huile ? Donnerai-je pour mon crime mon premier-né, pour mon propre péché le fruit de mes entrailles ? (v.6–7). Avez-vous l’impression de ne jamais être assez bien pour plaire à Dieu ? La religion est-elle pour vous un tas d’impossibles et de culpabilités conçus pour apaiser une divinité lointaine qui prend plaisir à vous torturer ? Dieu merci, Michée vient nous rassurer en disant : « On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien » (v.8). Parce que vous avez été racheté(e) et rempli(e) de l’Esprit de Dieu, vous pouvez : 1) pratiquer le droit, même si personne d’autre ne le fait. Pourquoi ? Pour garder de l’assurance devant Dieu ! (voir 1Jn 3.21–22). Rien n’est plus important dans votre vie. 2) aimer la loyauté. Vous vous souvenez de cette chanson des sixties : « Ces bottes sont faites pour marcher, et tu vas le regretter, car je mettrai ces bottes un jour où l’autre pour te quitter » ? Jésus, lui, a marché pour aller vers les gens et les relever, non pour s’en éloigner. Aujourd’hui, sa Parole vous dit : « Va, et toi, fais de même » (Lu 10.37). 3) marcher humblement avec votre Dieu. Lorsque Dieu vous accorde une faveur, votre plus grand défi sera de vous assurer que toute la gloire lui revienne. Tout le bien que vous possédez à ce jour est un don de Dieu, ne l’oubliez jamais ! Soyez donc droit(e), loyal(e) et humble.