Voici ce que Jésus enseigne : « En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés ». Puis il nous précise deux choses : 1) « Ferme ta porte et prie ton Père qui est dans le lieu secret » (v.6). 2) « Votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez » (v.8). Une prière sincère n’est pas destinée aux oreilles humaines. The Message le paraphrase ainsi : « Trouve un endroit isolé, pour ne pas être tenté de jouer un rôle ». Dans une prière qui vient du cœur, le Saint-Esprit retrouve des choses que vous avez soigneusement cachées aux autres, voire à vous-même. Tel un miroir, Il vous confronte à la vérité et vous oblige à confesser « les cachotteries honteuses » (2Co 4.2). Cela fait, vous sortirez de la présence de Dieu purifié(e), restauré(e), confiant(e) et lucide quant à sa volonté. Une prière sincère ne se nourrit que de réels besoins. Que l’on soit puissant ou misérable, elle pousse à avouer : « Seigneur, sans toi je ne peux rien faire. Tout ce que j’accomplirais sans toi n’aurait aucun sens. » Voilà une prière sans fard. C’est celle que fait Anne lorsqu’elle crie à Dieu pour avoir un enfant. Elle est tellement passionnée que le grand prêtre Eli pense qu’elle est ivre (voir 1S 1.13). Mais Dieu entend son cri. Ce jour-là, Samuel est conçu dans son cœur, et peu de temps après il est conçu dans son ventre. Alors restez en prière jusqu’à ce que l’embryon du dessein de Dieu pour votre vie se développe en vous et que naisse votre vision.