Le seul moyen d’éviter les critiques est de ne rien dire, ne rien faire et n’être personne. Dès que vous prenez la moindre initiative qui puisse avoir de la valeur, les gens parlent dans votre dos. Les ennemis de Néhémie ont essayé de l’empêcher de reconstruire les murs de Jérusalem en utilisant des potins et des insinuations : « Le bruit se répand […] Gachmou affirme […] tu as même établi des prophètes pour proclamer à Jérusalem à ton sujet : Il y a un roi en Juda ! » (v.6–7). Notez bien que ces accusations sont gratuites. Aucune source n’est citée. « C’est ce qu’on raconte. » Méfiez-vous toujours de celui ou celle qui vous dit : « J’ai entendu », ou « quelqu’un a dit », ou « le bruit court ». Ne considérez jamais une critique de la part de quelqu’un qui la tient d’un(e) autre, qu’elle ne nommera même pas, qui ne vous le dira pas en face. Même le scandale ne pouvait pas distraire Néhémie de sa tâche. Notez sa réaction : « Je lui fis répondre : Ce genre de rumeurs dont tu parles n’existe pas, c’est toi qui les inventes ! » (v.8). Autrement dit : « Peu importe ton opinion ou tes préférences. Je vais finir de la construire, cette muraille. » Ayez vous aussi cette attitude. La plupart du temps vos amis n’auront pas besoin d’explication, et vos ennemis n’en croiraient pas une seule, même le couteau sous la gorge. Restez donc concentré(e) et finissez le travail.