523 Partages

L’histoire de Joseph nous apprend que le succès peut amener les autres à nous faire du mal. Votre réussite ne va pas réjouir tout le monde, même parmi vos proches. Lorsque Jésus commence à être connu, les premiers à le rejeter habitent la ville où il a grandi, ce qui lui fait dire : « Un prophète n’est méprisé que dans sa patrie » (Mt 13.57). La Bible dit de Joseph : « Ses frères éprouvèrent de la jalousie à son égard » (Ge 37.11). La voilà, la convoitise ! Lorsque Dieu vous bénit, vous pouvez devenir la cible de ceux qui se sentent lésés. Certains pourront penser qu’ils sont plus méritants, et que vous êtes béni(e) à leurs dépens. C’est dans cet état d’esprit que Caïn assassine son frère Abel. C’est le sentiment qui habite Saül quand David tue Goliath et que le peuple chante : « Saül a frappé ses mille et David ses dix mille » (1S 29.5). Peu après, Saül va s’en prendre à David, et la lance ne quittera pas sa main avant de transpercer son propre cœur. Car l’envie revient vous frapper comme un boomerang. Lorsque le père lance l’idée d’un banquet pour célébrer le retour du fils prodigue, le frère aîné dit : « Il y a tant d’années que je te sers, […] et à moi jamais tu n’as donné un chevreau » (Lu 15.29). Il commet‐là trois erreurs que nous faisons souvent : 1) il se compare à son frère, 2) il pointe du doigt les péchés de son cadet, 3) il sous‐estime l’amour de son père et toutes les bénédictions qu’il lui a déjà accordées. Alors apprenez de ces erreurs.