Une mère qui fume transmet de la nicotine à son bébé par le lait maternel. Sans le vouloir, elle détruit la santé de son enfant avec ses propres vices. Et c’est la même chose lorsqu’on transmet à ses enfants l’amertume, la culpabilité et le manque d’assurance. Il nous faut donc l’aide de Dieu. Lui seul peut traiter le problème à la racine et briser la fatalité. Vous, vous êtes les mieux placés pour apprendre la foi à vos enfants. Vous posez les fondations et eux bâtissent dessus. Ne vous contentez pas de leur apprendre une doctrine, montrez-leur votre foi. Parlez-leur de ce Jésus qui vous a soutenu(e) dans les épreuves. De cette façon, lorsqu’eux-mêmes vivront des combats, ils auront une arme bien plus efficace qu’un bréviaire : la confiance en Dieu. Et cessez de vous blâmer pour les erreurs passées. On a tous fait des choses qu’on aurait préféré faire autrement. La vérité est que Dieu peut modifier les effets de votre passé et prévenir une tragédie dans votre futur. Il est le Dieu de la restauration qui fait « toutes choses nouvelles » (Ap 21.5). Il peut changer le mal en bien, et vous rend apte à déverser sa sagesse et son amour dans l’esprit de vos enfants. C’est la chance de votre vie, ne la laissez pas filer ! Oubliez la veille et occupez-vous du lendemain. Vos enfants sont votre avenir. C’est vous qui les formez. Donnez-leur le goût des choses de Dieu dès leur plus jeune âge. Plus tard, le monde ne pourra plus jamais les satisfaire.