Voici deux autres choses à savoir : 1) Les mau­vais­es per­son­nes finiront par vous faire du mal. Il y a deux caté­gories d’individus qui ne devraient jamais vous influ­encer. Les pre­miers sont en proie aux addic­tions, sont négat­ifs et pleins de rancœur. Les sec­onds vous épuisent par leur scep­ti­cisme et vous détour­nent de vos objec­tifs. Aimez-les mal­gré tout et aidez-les de toutes les manières pos­si­bles, mais ne vous lais­sez jamais influ­encer ou diriger par eux. Encour­agez-les, mais quand ils voudront vous tir­er vers le bas au lieu de vous élever, éloignez-vous gen­ti­ment d’eux et remet­tez-les à Dieu. 2) Les bonnes per­son­nes vous vien­dront en aide. Quand Dieu a un tra­vail à accom­plir, il le con­fie à une per­son­ne. Mais il la laisse rarement seule. Il en appelle d’autres à se tenir à ses côtés et à la soutenir. Votre appel à l’aide n’est pas un signe de faib­lesse, mais de force. Paul con­sacre un chapitre entier du Nou­veau Tes­ta­ment à saluer les gens qui l’ont aidé à réalis­er sa vision. Voici ce qu’il a dit aux Philip­pi­ens : « Je rends grâce à mon Dieu toutes les fois que je me sou­viens de vous ; je ne cesse, dans toutes mes prières pour vous tous, de prier avec joie, à cause de la part que vous prenez à l’É­vangile depuis le pre­mier jour jusqu’à main­tenant » (Ph 1.3–5). Si vous êtes sage, vous recon­naîtrez les choses que Dieu ne vous a pas demandées de faire. Con­fiez-les à des per­son­nes qual­i­fiées et servez-vous de vos points forts. Ça demande de l’hu­mil­ité de votre part, mais à long terme, c’est payant !