Parole du Jour
Parole du Jour 
Com­ment aider les gens en difficulté
Loading
/

"Je remercie l’équipe de Parole du Jour. La nourriture que je reçois à travers la brochure m'a permis de me relever." Bernadette Je fais un don

Jésus a dit : « Si quelqu’un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui ». Les sol­dats romains pou­vaient forcer un Juif à porter leur sac sur un mille. Ils traitaient les Juifs comme des objets. Alors, que faire dans ce genre de sit­u­a­tion ? Jésus m’invite à pren­dre la bonne voie. Ce sol­dat romain est prob­a­ble­ment un jeune garçon, loin de son pays, sans doute lui-même pau­vre. Tout ce qu’il reçoit, c’est de l’hostilité locale. Alors, je ter­mine le mille et je dis : « Vous avez l’air fatigué(e). Puis-je vous aider davan­tage ? Puis-je le porter pour vous encore un mille ? » Le sol­dat n’en croirait pas ses oreilles. Per­son­ne ne réag­it comme ça ! C’est pour­tant ce que l’on doit faire ! Quand quelqu’un prof­ite de moi, je préfère le trou­ver antipathique au lieu de chercher à en savoir plus sur son cas. On racon­te qu’un ami a pro­posé de présen­ter à l’essayiste anglais Charles Lamb un homme qu’il détes­tait depuis longtemps. « Ne m’oblige pas à le ren­con­tr­er », a déclaré Lamb. « Je veux con­tin­uer à le haïr, et je ne peux pas le faire à un homme que je con­nais. » Com­prenez bien : vous pou­vez offrir de l’empathie. Vous pou­vez vous rap­pel­er que la per­son­ne que vous n’aimez pas est aus­si un être humain. Vous pou­vez vous met­tre à sa place. Vous pou­vez pren­dre le temps d’imaginer ce qu’elle ressent, ce qu’elle a vécu et com­ment la vie l’a traitée. Alors, votre prob­lème devient une oppor­tu­nité de suiv­re les pré­ceptes de Christ. N’est-ce pas ce que vous voulez ? N’est-ce pas la rai­son pre­mière de votre conversion ?