Jésus dit que le Saint-Esprit est une aide. Si vous vous soumet­tez à lui, il vous aidera à bien gér­er les gens pénibles autour de vous. Paul écrit : « N’at­tris­tez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scel­lés pour le jour de la rédemp­tion » (Ep 4.30). N’of­fensez pas le Saint-Esprit et ne l’empêchez pas d’œuvrer dans votre vie. Vous dites : « Com­ment faire ? » Paul répond : « Que toute amer­tume, ani­mosité, colère, clameur, calom­nie, ain­si que toute méchanceté soient ôtées du milieu de vous » (v.31). Belle bro­chette de défauts et de vices ! Et Paul est très clair : Soit vous vous lais­sez dicter vos réac­tions par cette liste, soit vous obéis­sez au Saint-Esprit qui est en vous. Vous avez le choix. La Bible dit : « En colère, ne péchez pas […] ne don­nez pas accès au dia­ble » (v.26–27). Lorsque vous ripostez en colère, vous don­nez au dia­ble une ouver­ture, une tête de pont à par­tir de laque­lle il peut vous atta­quer dans d’autres domaines. Dans ce cas vous n’aurez fait que mul­ti­pli­er les prob­lèmes au lieu d’en résoudre un seul. Alors, que faire ? La Bible affirme : « Soyez bons les uns envers les autres, com­patis­sants, faites-vous grâce récipro­que­ment, comme Dieu vous a fait grâce en Christ » (v.32). En d’autres ter­mes, sou­venez-vous de l’amour, de la patience et de la grâce que Dieu vous a mon­trés et éten­dez-les aux autres. C’est une stratégie infail­li­ble !