Comme toute compétence, la résilience s’apprend, qu’elle soit physique, mentale ou spirituelle. Voici comment. 1) Considérer les revers comme des moyens de progresser. 2) Se souvenir que les gens qui réussissent ne craignent pas l’adversité. 3) S’appliquer à faire de son mieux en oubliant les critiques. 4) Se réveiller chaque jour en sachant que la prière et la gratitude créent un terreau fertile pour la foi. 5) Montrer plus de foi dans la crainte. 6) Apprendre de ses échecs, et ne pas oublier ses nombreux succès. 7) Visualiser la victoire avant de combattre. 8) Ne pas s’accrocher au passé où craindre l’avenir. L’efficacité se conjugue au présent. 9) Trouver une solution au lieu de se lamenter. 10) Proclamer sa foi au moindre doute. 11) Lorsque tout semble perdu, ne pas oublier que : « Tout est possible à Dieu (Mr 10.27). 12) Se souvenir, dans les moments de solitude, de ceux qui nous aiment et nous soutiennent. 13) Demander à Dieu la sagesse (voir Ja 1.5). 14) Se ménager mais ne jamais abandonner. Finir fort en toutes choses. 15) Se rappeler des paroles de Paul : « Je puis tout par celui qui me fortifie » (Ph 4.13). 16) S’occuper de ce que l’on peut, et confier le reste à Dieu. 17) Entretenir son corps pour éviter de déprimer. 18) Rire pour se détendre et réduire sa tension. 19) Dire merci. On a découvert que ceux qui envoient un courrier électronique ou une lettre de remerciement à une personne qui les a aidés restent de bonne humeur pendant près d’un mois.