Aujour­d’hui les gens vivent plus vieux et sont en meilleure san­té. De ce fait, nous seri­ons bien avisés de puis­er dans leur sagesse et de val­oris­er leur tal­ent. Vous avez sûre­ment remar­qué que les pub­lic­ités à la télé s’adressent à un pub­lic de plus en plus jeune. Pourquoi ? Après tout, n’est-il pas aus­si prof­itable de ven­dre un savon à un octogé­naire qu’à un enfant ? L’idée que la vie devrait arriv­er à sa con­clu­sion à soix­ante ou soix­ante-dix ans est absurde. Emmanuel Kant a écrit l’un de ses meilleurs ouvrages philosophiques à l’âge de 74 ans. Ver­di a com­posé son célèbre « Ave Maria » à 85 ans. Michel-Ange avait 87 ans quand il a achevé la Pietà, son plus grand chef d’œu­vre. Le Juge Suprême Oliv­er Wen­dell Holmes a rédigé ses plus bril­lants écrits à 90 ans. Le Titien a peint sa fameuse « Allé­gorie de la bataille de Lépante » à l’âge de 98 ans. Ronald Rea­gan était l’un des hommes les plus puis­sants du monde à 75 ans. Noé avait plus de six cents ans quand il est sor­ti de l’arche et a con­tribué à rebâtir un nou­veau monde. David, le psalmiste, a écrit deux choses essen­tielles sur le fait de pren­dre de l’âge : 1) « Ils sont encore féconds dans la vieil­lesse » (Ps 92.14). 2) « Je ne mour­rai pas, je vivrai et je redi­rai les œuvres de l’Éter­nel » (Ps 118.17). Lorsque la nou­velle généra­tion est sous les feux des pro­jecteurs à votre place, ne vous découragez pas. Servez juste fidèle­ment dans l’om­bre, sachant qu’un jour Dieu vous récom­pensera ouverte­ment pour ce que vous avez accom­pli.