La Bible racon­te à pro­pos du fils prodigue : « Comme il était encore loin, son père le vit et fut touché de com­pas­sion, il cou­rut se jeter à son cou et l’embrassa ». En fait, vous n’êtes pas hors de portée de la grâce de Dieu, votre avenir peut donc être plus grand que votre passé ! Le père court vers son fils alors qu’il est encore loin. Pourquoi ? Parce que leur rela­tion n’était pas basée sur le mérite, mais sur le fait qu’il lui avait don­né la vie. Chaque élé­ment reçu ce jour-là est sig­ni­fi­catif. 1) La tunique. Elle con­firme son iden­tité de fils. Dieu ne vous voit pas faible. Il vous voit revê­tu de la jus­tice de Christ (voir 2Co 5.18–19). 2) L’anneau. C’est une bague avec le sceau famil­ial qui lui per­met de faire des affaires au nom de son père. 3) Les san­dales. Les domes­tiques ne por­tent pas de chaus­sures, elles sont réservées aux mem­bres de la famille. Il ren­tre chez lui, en espérant au mieux un emploi dans le quarti­er des domes­tiques. Mais son père a non seule­ment rétabli son iden­tité et son autorité, mais il lui a égale­ment ren­du sa con­di­tion de fils. 4) La fête. À l’époque, con­tester l’autorité du père et quit­ter la mai­son, vous donne droit à « une céré­monie de la honte » qui empêche tout retour. Mais ce père fait l’inverse, il organ­ise une fête ! Pourquoi ? Parce que Jésus s’est chargé de notre honte ! Paul affirme : « Celui qui n’a pas con­nu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous deve­nions en lui jus­tice de Dieu » (2Co 5.21). Voici donc votre parole du jour : revenez vers Dieu !