Répon­dez sincère­ment aux ques­tions suiv­antes. Men­tiriez-vous pour vous sor­tir d’une sit­u­a­tion déli­cate ? Pour impres­sion­ner quelqu’un ? Pour éviter d’affronter les con­séquences de vos actes ? Tout va bien ? Dans une étude à grande échelle, on a demandé aux gens : « Que seriez-vous prêt(e) à faire pour 10 mil­lions d’euros ? » Tenez-vous bien, 25 % ont dit être capa­ble d’abandonner leur famille, 23 % de se pros­tituer pen­dant une semaine, et 7 % dis­ent être prêt(e) à assas­sin­er un(e) inconnu(e). Ça vous choque ? Peut-être pensez-vous ne jamais tomber dans ces excès ? Pas si vite ! Le sondage a mon­tré que les chré­tiens sont comme les autres sus­cep­ti­bles de fraud­er le fisc, simuler une mal­adie, tromper leur con­joint ou dén­i­gr­er quelqu’un pour se faire val­oir. Réfléchissez, avez-vous fait récem­ment l’une de ces choses ? Si c’est le cas, lisez ces mots avec atten­tion et dans la prière : « Ne mentez pas les uns aux autres, vous qui avez dépouil­lé la vieille nature avec ses pra­tiques et revê­tu la nature nou­velle qui se renou­velle en vue d’une pleine con­nais­sance selon l’im­age de celui qui l’a créée » (v.9–10). Remar­quez par­ti­c­ulière­ment l’expression « nature nou­velle ». L’honnêteté est un vête­ment à porter chaque jour. Prenez la vérité comme mod­èle, toute la vérité et rien que la vérité, et deman­dez à Dieu de vous aider. Pensez la vérité. Regardez la vérité en face. Aimez la vérité. Pour­suiv­ez la vérité. Marchez dans la vérité. À par­tir d’aujourd’hui, décidez d’être tou­jours hon­nête.