On ne peut pas s’entendre avec tous, et on n’a pas à le faire ! Bien sûr il ne s’agit pas de man­quer d’amour, d’être indif­férent ou sec­taire. Paul dit : « S’il est pos­si­ble […] soyez en paix avec tous les hommes » (Ro 12.18). On par­le des gens que Dieu nous demande d’éviter. D’abord il y a le con­stat. La Bible dit : « Ils sont sor­tis de chez nous, mais ils n’é­taient pas des nôtres ; car, s’ils avaient été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous ; mais de la sorte, il est man­i­feste que tous ne sont pas des nôtres » (1Jn 2.19). Tout comme vous ne pou­vez pas forcer une pièce car­rée dans un trou rond, ou mélanger l’huile et l’eau, il y a des gens qui n’ont juste rien à faire dans votre vie. Puis vient la sépa­ra­tion. Paul a dit : « Ne formez pas avec les incroy­ants un atte­lage dis­parate. Car quelle asso­ci­a­tion y a‑t-il entre la jus­tice et l’iniq­ui­té ? Ou quelle com­mu­nion entre la lumière et les ténèbres ? Et quel accord entre Christ et Bélial ? Quelle part le croy­ant a‑t-il avec le non-croy­ant ? Quel con­trat d’al­liance entre le tem­ple de Dieu et les idol­es ? Car nous sommes le tem­ple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habit­erai et je marcherai au milieu d’eux ; Je serai leur Dieu, et ils seront mon peu­ple. C’est pourquoi : sortez du milieu d’eux ; et séparez-vous, dit le Seigneur ; ne touchez pas à ce qui est impur, et moi, je vous accueillerai. Je serai pour vous un père, et vous serez pour moi des fils et des filles » (2Co 6.14–18). En clair, si Dieu vous informe qu’une rela­tion vous est nuis­i­ble, écoutez-le et obéis­sez-lui.