Samuel Rodriguez, prési­dent de la con­férence nationale améri­caine des chré­tiens his­paniques remar­que : « Notre ADN est con­tenu dans notre salive. Lorsque Jésus a craché, cet aveu­gle a reçu un trans­fert d’ADN divin. Jésus n’a pas appliqué directe­ment la salive sur les yeux mais sur l’argile, celui dont l’homme est issu ». En d’autres ter­mes, Jésus est revenu à l’origine de son prob­lème ! Com­prenez ceci : Dieu ne traite pas seule­ment vos symp­tômes ; il revient à la source de vos ennuis afin de vous en libér­er. Pour chang­er le fruit, il mod­i­fie la racine. Cet homme n’avait jamais pu voir. Pour cet aveu­gle-né, il fal­lait un mir­a­cle unique. Il avait besoin d’un trans­fert d’ADN divin, qui fait de vous ce que vous n’avez jamais été, et qui vous donne ce que vous n’avez jamais eu. Notre Dieu n’est-il pas génial ? Savez-vous pourquoi Jésus est venu ? « Pour panser ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux cap­tifs leur libéra­tion et aux pris­on­niers leur élar­gisse­ment ; pour proclamer une année favor­able de la part de l’Éter­nel, […] pour con­sol­er tous ceux qui sont dans le deuil ; […] pour leur don­ner de la splen­deur au lieu de cen­dre, une huile de joie au lieu du deuil, un vête­ment de louange au lieu d’un esprit abat­tu » (Esa 61.1–3). Peu importe que le prob­lème soit géné­tique ou lié à vos mau­vais choix de vie, Jésus peut vous libér­er, vous restau­r­er, et vous don­ner une nou­velle vie. Jésus n’a fait aucun reproche à cet homme ou à ses par­ents. C’est parce qu’il n’est pas en mode con­damna­tion mais en mode trans­for­ma­tion.