165 Partages

Luc raconte : « Un chef interrogea Jésus et dit : Bon maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? Jésus lui dit : […] “Tu connais les commandements : ne commets pas d’adultère ; ne commets pas de meurtre ; ne commets pas de vol ; ne dis pas de faux témoignage ; honore ton père et ta mère.” J’ai, dit-il, gardé tout cela dès ma jeunesse. Jésus après l’avoir entendu, lui dit : “Il te manque encore une chose : vends tout ce que tu as, distribue-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens et suis-moi.” Lorsqu’il entendit cela, il devint très triste, car il était fort riche » (v.18-23). Cet homme avait deux problèmes et Jésus a mis le doigt sur les deux. D’abord, il s’est aperçu qu’il ne suffisait pas de respecter un ensemble de règles religieuses pour combler le vide de son âme. Seule le pouvait une relation personnelle avec le Christ. Ensuite, il s’est rendu compte qu’il était esclave de ses richesses, ce qui l’empêchait de suivre Jésus. Avec tous ses biens, il aurait pu employer ses ressources, ses relations et son énergie pour l’avancement du Royaume de Dieu. Mais il voulait les garder pour lui seul. La Bible illustre sa vie par ces quatre mots : « il devint très triste ». Résultat, ce jeune homme riche a fini en vieil homme riche. Jusqu’à sa mort, il s’est souvenu des paroles de Jésus : « Viens et suis-moi ». Jésus vous fait la même offre. Si vous refusez, vous le regretterez au soir de votre vie. Si vous acceptez, vous serez récompensés à travers une joie et un niveau de bénédictions dont vous n’avez pas idée.