Il faut con­fi­er son prob­lème à Dieu. En pleine crise, Jos­aphat « déci­da de con­sul­ter l’Éter­nel. Il procla­ma un jeûne ». À tou­jours vouloir se débrouiller tout seul, la prière est sou­vent la dernière chose à laque­lle on pense. Un diacre s’adresse à son pas­teur : « On a un sérieux prob­lème. On a tout essayé, rien ne marche. » Le pas­teur répond : « Eh bien je crois qu’il ne nous reste plus qu’à prier pour ça. » Le diacre s’exclame : « Ah bon, il faut vrai­ment en arriv­er là ? » Pour tous vos com­bats, faites de la prière votre pre­mière urgence, non votre dernier recours ! Et si jamais la prière seule ne suff­i­sait pas, Dieu vous dira d’ajouter un sec­ond élé­ment : le jeûne. Avez-vous déjà essayé ? Jeûn­er n’a rien de mys­tique ou d’ésotérique. C’est une affaire de con­cen­tra­tion ! Jeûn­er veut dire : « Seigneur, je peux me pass­er de nour­ri­t­ure et autre, mais je ne peux pas résoudre ce prob­lème sans toi. Donc, au lieu de manger, je vais pass­er du temps à chercher ta face jusqu’à obtenir une réponse. » Corneille, un gen­til, a jeûné et prié pen­dant qua­tre jours pour que Dieu le guide. Résul­tat, Dieu a envoyé Pierre dans sa mai­son pour prêch­er l’É­vangile aux païens, ce qui a changé le cours de l’his­toire. (voir Ac 10). Pour savoir qui nom­mer à leur tête, les pre­miers chré­tiens ont jeûné, prié et demandé con­seil à Dieu. Ain­si est née l’une des équipes d’é­vangéli­sa­tion les plus dynamiques de tous les temps, Paul et Barn­abas. (voir Ac 13.2–3). Si vous vous appliquez à jeûn­er et prier pour votre prob­lème, Dieu vous mon­tr­era la solu­tion.