382 Partages

La Bible l’appelle « une terreur soudaine ». Souffle coupé, mains moites, poitrine serrée, sensation de faiblesse, vous reconnaîtrez ces symptômes si jamais vous avez déjà vécu un moment de panique. Les médecins estiment que dans ce monde de stress, environ un tiers d’entre nous paniquons au moins une fois par an. Si vous êtes de ce nombre, voici quelques conseils utiles : 1) respirez profondément. Cela vous aidera à vous calmer et à vous détendre. Si vous commencez à vous sentir dépassé(e), arrêtez-vous et prononcez dans un souffle le nom de Jésus. Essayez-le, ça marche ! 2) parlez-vous. Dites : « Par la grâce de Dieu, je peux gérer ça » (voir 2Co 12.9). Plus vous paniquez, plus vos ennuis augmentent. Acceptez la peur sans réagir. Ça semble difficile au début, mais ça vous aidera à briser l’engrenage et reprendre le contrôle de vos pensées. 3) faites quelque chose de calme. C’est sans doute la dernière chose qui vous viendra à l’esprit, car la panique va créer un réflexe de pensée qui alimente la peur. Alors prenez un temps pour murmurer une prière, citer un verset, écouter un chant de louange ou parler à un ami. Et si votre panique perdure, il n’y a pas de honte à chercher de l’aide auprès d’un spécialiste. Après tout, c’est Dieu qui donne aux médecins les compétences et les capacités d’intervenir. Écrivez ces versets et gardez-les sous la main : « Le soir tu te coucheras sans peur et la nuit ton sommeil sera paisible. Tu n’auras à craindre ni terreurs soudaines, ni attaques de la part des méchants. Car le Seigneur te gardera en sécurité » (Pr 3.24-26, BFC).