Parole du Jour
Parole du Jour 
Savoir tenir sa langue !
Loading
/

"Je remercie l’équipe de Parole du Jour. La nourriture que je reçois à travers la brochure m'a permis de me relever." Bernadette Je fais un don

La Bible a beau­coup à dire sur le dan­ger de la langue. L’apôtre Jacques con­sacre un chapitre entier à ce sujet. Il dit : « Si quelqu’un ne trébuche pas en parole, c’est un homme par­fait, capa­ble de tenir tout son corps en bride. » Le sage Pub­lius dis­ait : « J’ai sou­vent regret­té mes paroles, mais jamais mon silence. » Et le romanci­er William Edward Nor­ris a écrit : « Si vous voulez éviter que votre langue ne fourche, soyez atten­tif à ces cinq points : à qui vous par­lez, de qui, com­ment, quand et où. » Le roi David l’ex­pri­mait ain­si : « Je garderai mes voies de peur de péch­er par ma langue ; je garderai un frein à ma bouche » (Ps 39.2). Un frein, ou plutôt une muselière, voilà ce qu’il faudrait ! David con­seille de s’en­gager con­sciem­ment à sur­veiller ses paroles. Et si l’on veut y par­venir, il y a trois principes à respecter. 1) Réfléchir. Avant de par­ler, mieux vaut faire une courte pause et réfléchir à ce que l’on va dire. Est-ce juste ou exagéré ? Bien­veil­lant ou cri­tique ? Inutile ou néces­saire ? Ce que l’on ne dit pas aujourd’hui, on n’aura pas à l’expliquer demain ! 2) Moins par­ler. Le risque d’avoir des ennuis aug­mente de façon expo­nen­tielle quand on par­le trop. C’est pourquoi les bavards com­pul­sifs ont sou­vent du mal à se faire des amis sincères. Il est préférable d’économiser sa salive. 3) Com­mencer tout de suite ! On con­naît main­tenant l’importance de tenir sa langue. Alors, il faut agir con­crète­ment, se taire, puis con­stater à quel point la vie change !