Un perchiste doit franchir une barre pour connaître son niveau de performance. Ensuite, il la monte d’un cran. Dieu fait pareil. Il nous place la barre toujours plus haut. Jon Walker écrit : « Parfois, je sentais que Dieu voulait éprouver ma foi. Plus précisément, il me demandait de refuser un salaire régulier, et de vivre par la foi… Alors, avec la joyeuse certitude que Dieu allait pourvoir puisqu’il me l’avait promis, j’obéissais et j’attendais son aide. Dans mon journal figurait chaque bienfait que Dieu m’avait accordé, et la liste s’allongeait de façon impressionnante. Dieu avait changé une fragile et lointaine espérance en certitude absolue. Pourtant, j’ai longtemps douté. Je perdais de vue mon objectif et commençais à chercher des revenus de mon côté en pensant que c’était à moi de me débrouiller car je n’étais pas sûr que Dieu allait vouloir m’aider. Si vous avez appris à faire confiance à Dieu avant moi, vous avez certainement fait la même expérience. » Comprenez ceci : une foi inébranlable doit d’abord être fortement ébranlée. Notre plus grande préoccupation est de satisfaire nos besoins, celle de Dieu est de développer notre foi. « Sans la foi, il est impossible de lui plaire » (Hé 11.6). Voilà pourquoi Pierre a écrit : « Je vais toujours vous rappeler ces choses, bien que vous les sachiez et que vous soyez affermis dans la vérité présente. J’estime juste […] de vous tenir en éveil par mes rappels » (2P 1.12–13). Alors rappelez-vous que Dieu est fidèle.