Jésus a dit : « Je vous ai par­lé ain­si, afin que ma joie soit en vous et que votre joie soit com­plète » (v.11). Que faut-il faire pour con­naître cette joie ? Jésus le dévoile dans le ver­set suiv­ant : « Voici mon com­man­de­ment : Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés ». Vous vous dites : « Ce com­man­de­ment est un vrai défi ! » Eh oui, il faut avoir atteint beau­coup de crois­sance et pos­séder une grande matu­rité pour y arriv­er. Pour jouir de la vie que Jésus désire pour vous, il faut pren­dre un réel engage­ment ! Dieu a créé toutes sortes de per­son­nes avec des tem­péra­ments et des per­son­nal­ités dif­férentes, telle­ment il aime la var­iété. Quand Dieu a créé le pre­mier homme, il a dit que « cela était bon ». Il y a donc, non seule­ment une grande var­iété d’individus, mais il y a du « bon » en cha­cun et vous êtes censé(e) le décou­vrir. La plu­part du cha­grin dans notre vie est causé par ceux qui ne sont pas comme nous voudri­ons qu’ils soient ou qui ne font pas ce que nous voudri­ons qu’ils fassent. Com­ment appréci­er la vie au quo­ti­di­en si on a affaire à des gens qui sont déce­vants ? En déci­dant de les aimer. Vous n’avez pas besoin d’approuver leurs choix, mais de les aimer mal­gré leurs choix. À bien y réfléchir, n’est-ce pas ain­si que Dieu agit avec nous ? Voici une clé pour aimer les gens qui vous déçoivent : en général, ils sont per­tur­bés par quelque chose dans leur vie. Si vous agis­sez sur la source de leur peine, ils com­menceront à se sen­tir mieux et vous traiteront de manière plus ami­cale.