Iden­ti­fiez le véri­ta­ble enne­mi de votre mariage. Quand vous dites : « Cette rela­tion est finie », il est facile de per­dre de vue l’essentiel et de se focalis­er sur les mau­vais­es choses. Le mariage est une idée de Dieu. Il l’a conçu comme le fonde­ment de son roy­aume sur terre. C’est ce qui fait du mariage une des cibles prin­ci­pales de Satan. C’est pour cela qu’il a altéré le juge­ment et les pen­sées du pre­mier cou­ple. Il a trompé Adam en le per­suadant qu’Ève était son prob­lème, reje­tant la faute sur elle (Ge 3.12). Mais tous les deux se sont lais­sé abuser par « le père du men­songe » (Jn 8.44). Satan savait qu’il pou­vait sabot­er le plan de Dieu en s’immisçant dans le cou­ple et en créant la dis­corde, le reproche et l’é­goïsme. Ses méth­odes n’ont pas changé. On pointe les défauts de l’autre, tou­jours prompt à accuser, beau­coup moins à par­don­ner. Paul nous aide à com­pren­dre com­ment vain­cre le strat­a­gème du dia­ble : « Si j’ai par­don­né quelque chose, c’est à cause de vous en présence de Christ, afin de ne pas laiss­er à Satan l’a­van­tage sur nous, car nous n’ig­norons pas ses des­seins » (2Co 2.10–11). Plus loin, il dira : « l’amour, […] ne se sou­vient pas du mal » (1Co 13.4–5, PDV). Ça ne veut pas dire que l’amour vit dans le déni, mais qu’il choisit l’ab­né­ga­tion ! Ne faites pas la liste des défauts de votre con­joint, choi­sis­sez de voir ses qual­ités et soyez-en recon­nais­sant. Rien de mieux que d’exprimer à l’autre sa grat­i­tude pour que fonde la glace de la ran­cune.