2) Lais­sez-la infuser. « Méditer » sig­ni­fie « réfléchir, rumin­er, exam­in­er atten­tive­ment ». Alors ne vous con­tentez pas de lire la Parole, digérez-la. Priez : « Ouvre mes yeux, pour que je con­tem­ple les mer­veilles de ta loi » (Ps 119.18). On peut lire un ver­set des dizaines de fois et soudain saisir quelque chose qu’on n’avait jamais décelé avant. Entraînez votre esprit à voir les choses du point de vue de Dieu. Mark Twain dit qu’il y a deux plus beaux jours dans la vie d’un homme : celui où il est né et celui où il en décou­vre la rai­son. Le seul qui peut vous répon­dre, c’est votre créa­teur. 3) Vivez-la. « Observe et mets en pra­tique tout ce qui y est écrit, car c’est alors que tu mèn­eras à bien tes entre­pris­es, c’est alors que tu réus­sir­as » (Jos 1.8). Oui, étudiez la Bible, méditez-la et même, mémorisez-la. Mais surtout, obéis­sez à la Bible. La vérité doit devenir actes. Seul Dieu vous assure le suc­cès. Vous trou­vez cette assur­ance à tra­vers la lec­ture, la médi­ta­tion et l’obéissance à la Parole. Valeur et impor­tance sont liées à la final­ité. Une voiture qui ne démarre pas est inutile. Un sty­lo qui n’écrit pas est bon à jeter. De même, pour devenir ce que vous devez être, il vous faut trou­ver votre but dans la vie et l’atteindre. Quand vous serez parti(e), il n’y aura plus ni renom­mée ni for­tune. Ce qui a une valeur éter­nelle est votre réponse à la ques­tion : « Est-ce que j’ai vécu pour Dieu et pour accom­plir son plan ? » CS Lewis le for­mule ain­si : « Celui qui a Dieu et pos­sède tout ne pos­sède pas davan­tage que celui qui n’a que Dieu. »