La Bible dit : « Après la mort de Moïse […] l’Éter­nel dit à Josué […] Moïse, mon servi­teur, est mort ; main­tenant, lève-toi, tra­verse le Jour­dain que voici, toi et tout ce peu­ple, en direc­tion du pays que je donne aux Israélites » (v.1–2). Josué, ain­si qu’Israël, savaient que Moïse était mort. Alors pourquoi Dieu le lui rap­pelle-t-il ? Parce que Josué ne suiv­ait pas juste un dirigeant, mais une légende vivante. Moïse a été le garant de la sécu­rité d’Israël pen­dant 40 ans. Il était l’homme de la sit­u­a­tion par excel­lence. En une seule nuit, il a libéré toute une généra­tion d’un esclavage qui durait depuis 400 ans. Il a ouvert la mer en bran­dis­sant un bâton. Il a prié et Dieu a fait tomber chaque jour la manne céleste. Quand le peu­ple allait mourir de soif, il a frap­pé un rocher et l’eau a jail­li pour rem­plir les out­res. Moïse a con­nu un franc suc­cès à tous les niveaux. Com­ment ? Grâce à son ingéniosité ? Sa créa­tiv­ité ? Son génie ? Non, grâce à la présence de Dieu dans sa vie. Mais main­tenant, Moïse est par­ti et c’est une mau­vaise nou­velle pour Josué. La bonne nou­velle est que Dieu est resté : « Nul ne tien­dra devant toi, tous les jours de ta vie. Je suis avec toi comme je l’ai été avec Moïse ; je ne te délais­serai pas, je ne t’abandonnerai pas ». Vous dites : « Mais c’est une promesse de l’Ancien Tes­ta­ment ». Alors lisez ceci : « Toutes les promess­es de Dieu sont ce oui en lui. C’est donc aus­si par lui que nous dis­ons à Dieu l’a­men pour sa gloire » (2Co 1.20). Aujourd’hui, Dieu a promis d’être avec vous. Croyez-le !