Douze abeilles sont enfermées dans un bocal dans une pièce obscure. Une lumière vient éclairer le fond du bocal, puis on ôte le couvercle. Instinctivement, les abeilles volent vers la lumière et meurent en butant sur le fond. Les chercheurs reconduisent l’expérience avec douze mouches ordinaires. En quelques secondes les mouches trouvent la sortie du bocal. Certes, les abeilles sont plus intelligentes que les mouches et leur instinct de survie est meilleur. C’est pourtant cet instinct même qui condamne les abeilles. Retenez la leçon. Vous pouvez être très intelligent, et échouer néanmoins à cause de vos a priori. Préjugés, rigidité, et force de l’habitude peuvent vous amener à faire des choses inutiles et insensées. James Dobson avoue : « Jusqu’en 1992, j’écrivais mes livres au crayon sur des vieux bloc-notes. Je l’ai fait des années après l’apparition des traitements de textes. Le vingtième siècle était presque achevé avant que je ne décide de le rejoindre ». Avez-vous peur d’abandonner de vieilles croyances, d’acquérir de nouvelles compétences ou de vous lancer dans un nouveau projet ? Quand vous avez fini d’apprendre, vous êtes fini(e) ! Les seules limites sont celles que nous nous mettons nous-mêmes en refusant d’apprendre. « Donne au sage, et il deviendra plus sage ; donne la connaissance au juste, et il augmentera son savoir » (Pr 9.9). « Un cœur intelligent acquiert la connaissance, et l’oreille des sages recherche la connaissance » (Pr 18.15). Ne laissez pas vos craintes et vos idées reçues vous empêcher de grandir ; laissez-vous enseigner.