Écoutez le fameux Hal­lelu­jah chan­té par un grand chœur et vous réalisez que Haen­del a été inspiré par Dieu. Il a com­posé la total­ité de son ora­to­rio le Messie en trois semaines. Il a dit que la musique était lit­térale­ment « venue à lui » dans une suite de notes et de motifs. Il couchait fiévreuse­ment l’encre sur le papi­er comme poussé par un com­pos­i­teur invis­i­ble. Pour­tant, il l’a écrit alors que sa vue était défail­lante et qu’il risquait de mourir en prison à cause d’une mon­tagne de fac­tures impayées. La plu­part d’en­tre nous ont du mal à créer sous le stress, surtout lorsqu’il est causé par des prob­lèmes physiques ou matériels. Mais Haen­del l’a fait. Com­ment ? Grâce à la joie qui l’a poussé à finir le tra­vail. Il aurait déclaré vouloir « éclater de joie » en enten­dant cette musique dans son esprit et dans son cœur. Au lieu de mourir comme il le pen­sait, il vécut pour voir son ora­to­rio devenir mon­di­ale­ment célèbre. Grâce à ce chef d’œuvre, il a égale­ment réus­si à lever d’importantes sommes d’ar­gent pour les pau­vres et les dému­nis. La Bible dit : « La joie de l’Éter­nel est votre force ». Votre joie est la pre­mière cible de Satan, car il sait qu’elle est le car­bu­rant spir­ituel et émo­tion­nel qui vous fait avancer. Jésus affirme : « Je vous ai par­lé ain­si, afin que ma joie soit en vous et que votre joie soit com­plète » (Jn 15.11). Notez-le bien, la joie est en vous. Alors, quoi qu’il arrive cette année, ne la perdez pas !