Le min­istère de Paul com­mence lorsqu’il ren­con­tre Jésus sur le chemin de Damas. Dans cette con­fronta­tion humiliante pour l’homme qu’il est alors, le Seigneur lui dit : « Lève-toi, tiens-toi sur tes pieds. Voici en effet pourquoi je te suis apparu : je te des­tine à être servi­teur et témoin de ce que tu as vu de moi et de ce pour quoi je t’ap­pa­raî­trai encore. Je te délivr­erai de ce peu­ple et des non-Juifs, vers qui, moi, je t’en­voie, pour leur ouvrir les yeux, afin qu’ils se tour­nent des ténèbres vers la lumière » (v.16–18, NBS). Pour réus­sir vrai­ment dans son appel et son min­istère, Paul doit d’abord être délivré de la peur que lui inspirent les gens, à la fois ceux qui le con­nais­sent bien et ceux qu’il n’a encore jamais ren­con­trés. Il faut qu’il soit débar­rassé du besoin d’être approu­vé par les autres. En clair, Dieu dit à Paul : « Tu es juste un fac­teur. Cer­tains jours les gens vont aimer ce que tu leur apportes, d’autres jours ils vont détester. Tu dois mal­gré tout dis­tribuer le cour­ri­er. Alors je te libère de la peur du rejet et du besoin d’approbation. » Dieu vous a‑t-il appelé(e) à faire un tra­vail pré­cis ? Craignez-vous de vous tromper ? Aucun doute, vous le fer­ez ! Vous souciez-vous des cri­tiques à venir ? Elles font par­tie du jeu ! Les gens trou­veront mille et une manières de vous décevoir, mais si vous êtes déterminé(e) à faire la volon­té de Dieu, priez : « Seigneur, délivre-moi du bon vouloir des gens, afin que je puisse partager avec eux ce que tu m’as don­né. » Puis met­tez-vous au boulot !