Une dame commande deux bouquets de fleurs, l’un pour un ami qui vient d’installer son entreprise dans des locaux neufs, et l’autre pour l’enterrement d’un proche tout juste disparu. Hélas, le fleuriste intervertit les dédicaces. Résultat, l’ami qui vient de déménager reçoit un bouquet avec une carte où il peut lire « Sincères condoléances », tandis que les fleurs du défunt sont accompagnées de la mention « Félicitations pour vos nouveaux locaux ! » C’est pourtant cette phrase que les chrétiens entendront un jour. Le ciel n’est en rien une vue de l’esprit ou un « cloud » céleste. C’est une place préparée pour des gens préparés. La Bible parle de « toute famille dans les cieux et sur la terre » (Ep 3.15). Peut-être que ceux que vous avez aimés et perdus vous attendent là-bas et vous avez hâte de les revoir. Allez-vous les reconnaître ? Bien sûr ! Serions-nous plus ignorants au ciel que sur la terre ? Non. Paul dit : « Alors, je connaîtrai comme j’ai été connu » (1 Co 13.12). Non seulement nous nous connaîtrons mais nous nous réjouirons ensemble pour toute éternité. Imaginez prendre une nourriture céleste sans aucune modération, sans la moindre conséquence néfaste, car Dieu lui-même « essuiera toute larme […], la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu » (Ap 21.4). Êtes-vous sûr(e) d’aller un jour au ciel ? Vous le serez en plaçant votre confiance en celui qui a payé pour tous vos péchés et vous fait don de la vie éternelle.