Cer­tains de vos désirs sont un cadeau de Dieu, une moti­va­tion puis­sante. Deux enfants pren­nent des cours de nata­tion. Le pre­mier le fait parce qu’il a regardé les Jeux olympiques et veut gag­n­er une médaille d’or quand il sera grand. Le sec­ond prend des cours parce que son père l’y oblige. Selon vous, lequel des deux a le plus de chances de devenir un cham­pi­on ? Nous lisons dans la Genèse : « Ain­si Jacob servit sept années pour Rachel. Elles furent à ses yeux comme quelques jours, parce qu’il l’aimait » (Ge 29.20). Qui peut com­par­er sept ans de dur labeur à tout juste quelques jours ? Une per­son­ne qui pour­suit ses rêves ! Jésus racon­te l’histoire d’un homme au désir irré­press­ible. Lorsqu’il décou­vre un tré­sor enter­ré dans un champ, « il va ven­dre tout ce qu’il a et achète ce champ » (Mt 13.44). De la même façon, ceux qui écoutaient Jésus étaient telle­ment impres­sion­nés par sa sérénité, son courage et sa sagesse qu’ils pen­saient : « Il me faut ce qu’il pos­sède ! » C’est vrai, par­fois nos désirs nous égar­ent ! Com­ment l’éviter et pou­voir leur faire con­fi­ance ? 1) Désir­er une rela­tion avec Dieu par-dessus tout. « Fais de l’Éter­nel tes délices, Et il te don­nera ce que ton cœur désire » (Ps 37.4). 2) S’assurer que nos désirs sont con­formes à sa volon­té. Dites comme le Psalmiste : « Je prends plaisir à faire ta volon­té, mon Dieu ! Et ta loi est au fond de mon cœur » (Ps 40.9). Si votre vie est cen­trée sur Dieu et sa Parole, vous pou­vez suiv­re les désirs de votre cœur. C’est Dieu qui vous les don­nera !