En fait, si vous mettez vos meilleures qualités au service de la colère, vous révélez surtout vos pires défauts. La Bible nous dit trois choses à retenir sur la colère injustifiée : 1) elle est stupide : « Celui qui est prompt à la colère fait des stupidités, et l’homme qui a de mauvaises pensées s’attire la haine ». Benjamin Franklin a écrit : « Tout ce qui commence dans la colère finit dans la honte. » 2) elle divise : « Un homme furieux excite des querelles, mais celui qui est lent à la colère apaise les disputes » (Pr 15.18). Il arrive qu’on se fâche pour de bonnes raisons. Mais la plupart du temps on s’emporte par égoïsme, impatience, irritation, ou parce qu’on pense avoir été mal traité(e). Un humoriste a dit un jour : « Les gens qui démarrent au quart de tour arrivent rarement en bon état. » Au lieu de résoudre le problème, la colère ne fait que l’aggraver. 3) elle détruit : « Celui que la fureur emporte doit en payer le prix ; car si tu l’exemptes, tu aggraves encore son cas » (Pr 19.19). Continuez à perdre votre sang-froid et vous perdrez aussi tout le reste : vos amis, l’amour et le respect de vos proches, vos partenaires professionnels, et parfois même votre santé. John Hunter, un psychologue atteint de graves troubles cardiaques a dit : « Ma vie est à la merci de la personne qui peut me faire sortir de mes gonds… Le premier imbécile qui me met en colère peut me tuer. » Et devinez quoi ? Cet imbécile pourrait bien être vous ! Alors demandez à Dieu de vous aider à contrôler votre colère.