Nous sommes sou­vent bien trop prompts à cri­ti­quer les gens à cause de leur vécu. Par­fois, c’est à cause de ce qu’ils ont fait à d’autres, ou bien de ce que d’autres leur ont fait. Dans une enseigne « dis­count », vous savez qu’il existe des arti­cles de qual­ité à prix réduit. il vous suf­fit de savoir ce que vous recherchez. Jésus le savait. Pour lui, nég­lige­able ne rimait pas avec jetable. Après avoir renié Jésus, Pierre a tant de cha­grin qu’il veut repren­dre son ancien méti­er de pêcheur. Vous imag­inez le scan­dale autour du port ? « C’est lui, le gars qui a tourné le dos à Jésus ! » Pierre est finale­ment devenu le chef de l’Église du Nou­veau Tes­ta­ment. Mais soyez hon­nête. L’auriez-vous choisi comme pas­teur ? Auriez-vous été disposé(e) à croire à tout ce qu’il allait dire ? Pour­tant, Pierre est la pre­mière per­son­ne que Jésus a recher­ché après sa résur­rec­tion. Pourquoi ? Parce qu’il regarde au-delà de notre prob­lème immé­di­at et voit notre poten­tiel à long terme. Jésus rap­pelle le dis­cours qu’il a tenu à Pierre : « Satan vous a réclamés pour vous pass­er au crible comme le blé. Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas, et toi, quand tu seras revenu à moi affer­mis tes frères » (Lu 22.31–32). Le pre­mier principe de la médecine est de soulager la souf­france. Si les gens sont abîmés, n’aggravez pas leurs blessures. Aimez-les, priez pour eux, et cherchez à les restau­r­er.