Avant de détru­ire Sodome et Gom­or­rhe, les anges du Seigneur vien­nent sauver Loth et sa famille « Après les avoir fait sor­tir dans les envi­rons, l’un d’eux dit : Échappe-toi, pour ta vie ; ne regarde pas der­rière toi et ne t’ar­rête pas dans toute la plaine ; échappe-toi vers la mon­tagne, de peur que tu ne suc­combes » (v.17). Mais hélas : « La femme de Loth regar­da en arrière et devint une stat­ue de sel ». Voilà une bonne leçon : ne restez pas dans les sables mou­vants de vos erreurs passées ou de celles des autres. Il est dif­fi­cile de regarder l’avenir quand on a vécu l’horreur dans le passé. Mais si vous en restez pris­on­nier, vous man­quez ce que Dieu a prévu pour vous aujourd’hui et ne faites pas de lien avec votre avenir. La bonne nou­velle, c’est qu’il n’est pas trop tard pour que Dieu vous utilise et vous fasse pro­gress­er sur votre route. Il peut guérir vos blessures et vous ren­dre plus sage après les mau­vais­es déci­sions pris­es autre­fois. Il n’est pas trop tard pour devenir celui ou celle que vous auriez pu être. Dieu se plaît à trans­former la faib­lesse en force. Il peut chang­er en tré­sor ce que vous avez mis au rebut. Même si vous étiez rebelle et vous êtes détourné(e) du chemin qu’il veut vous voir pren­dre, c’est le moment de retrou­ver sa voie : « Car moi, le Seigneur, je sais bien quels pro­jets je forme pour vous ; et je vous l’af­firme : ce ne sont pas des pro­jets de mal­heur mais des pro­jets de bon­heur. Je veux vous don­ner un avenir à espér­er » (Jér 29.11, BFC). Alors, en avant et ne regardez pas en arrière !